« Réussir, ça s’apprend ! » : vraiment ?

« Réussir, ça s’apprend », c’est le titre de l’un des ouvrages (co-écrit) d’Antoine de la Garanderie, fondateur de la Gestion mentale en France. Certains utilisent même les termes de « pédagogie de la réussite » pour qualifier la Gestion mentale.

Alors, y a-t-il vraiment une « pédagogie de la réussite » ? Apprend-on réellement à réussir ?

La réponse est oui ! C’est là, la grande oeuvre de la Gestion mentale : faire en sorte que chacun prenne conscience de ses propres moyens de réussite.

Alors … Comment ?

D’abord, on réussit en étant bien renseigné sur ce qu’est apprendre.

Plus précisément, être attentif, mémoriser, comprendre, réfléchir, imaginer, qui sont les cinq grands piliers de l’apprentissage, s’apprennent.  Antoine de la Garanderie les qualifie de « gestes mentaux » et les compare aux gestes physiques à acquérir pour pratiquer un sport. Ainsi, comme le sportif étudie et apprend tel ou tel geste nécessaire à l’exercice de son sport, l’apprenant peut découvrir puis manier ces cinq gestes mentaux.

Par exemple, la mémorisation, très sollicitée à l’école, implique de « mettre dans sa tête » l’objet à mémoriser avec le projet de le retenir, d’en projeter son utilisation future, de le réactiver régulièrement en mémoire. Il est possible de renseigner, et si nécessaire de guider, l’élève dans la réalisation de ces différentes étapes. Alors, la mémorisation sera efficace et réussie.

Ensuite, on réussit en apprenant à mieux se connaître.

Se découvrir, prendre conscience de ses propres stratégies cognitives amènent la personne à apprendre, en étant et en restant elle-même. C’est l’une des clés fondamentales de la réussite en apprentissage !

Ainsi chaque personne peut accueillir comment elle « met dans sa tête » les objets d’apprentissage, quelles stratégies lui sont nécessaires à la réalisation des cinq gestes mentaux, quels sont les grands projets qui l’animent et vont éclairer sa manière d’être et d’apprendre.

Se connaître soi-même n’est pas aisé : l’orthopédagogue est là pour accueillir chacun dans sa singularité et pratiquer le « dialogue pédagogique ». Cet échange est centré sur la découverte, par la personne, de ses propres manières d’apprendre.

Enfin, apprendre à réussir, c’est adopter – ce que l’on appellerait en anglais – le mindset, c’est-à-dire l’état ou la tournure d’esprit, l’attitude mentale, de la réussite. Apprendre à réussir, c’est fonder ses réussites futures sur ses réussites d’aujourd’hui. Avant chaque acte d’apprentissage, il s’agit de se donner le bon projet : s’appuyer sur ses stratégies gagnantes et ses réussites antérieures.

En ce sens la Gestion mentale est une pédagogie de la réussite puisqu’elle prend appui sur les réussites de la personne (quel qu’en soit le domaine) pour l’aider à cheminer vers ses réussites futures.

 

Menu